Langues et cultures de l’Antiquité

Pourquoi étudier le latin ou le grec au lycée ?

Le Lycée Thibaut de Champagne offre la possibilité d’étudier le latin et le grec de la seconde à la terminale. Grâce à l’enseignement de ces langues et de leur civilisation, les élèves développent leur culture, enrichissent leur vocabulaire et sont amenés à faire de nombreux liens avec les autres disciplines : français, histoire, arts, langues vivantes, philosophie, sciences, humanités…

PDF - 2.1 Mo
LLCA

Au cours des trois années du lycée, les latinistes et hellénistes mettent en place des savoirs et des méthodes qui leur permettent de réussir tout au long de l’année jusqu’au baccalauréat (pour lequel les langues et cultures de l’Antiquité conservent leur coefficient 3). Avec un investissement sérieux, l’évaluation est toujours valorisante.

La présence du latin ou du grec donne en outre un poids certain au dossier scolaire des élèves dans la procédure Parcoursup, en particulier pour ceux qui visent une classe préparatoire.

Pourquoi choisir de s’inscrire aux cours de langues et cultures de l’antiquité ?

Ces cours sont d’abord pourvoyeurs de culture. Leur but est de doter les élèves d’une culture solide et ouverte qui leur permette de mieux comprendre l’histoire, l’évolution de leur propre civilisation et le monde dans lequel ils vivent par la connaissance de l’Antiquité. Ces civilisations qui sont le berceau de la nôtre portent les fondements de la pensée occidentale, ayant eu valeur de modèles puisque des mouvements culturels, comme l’humanisme, ont puisé à leur source pour inventer des idées et des formes nouvelles.

Les cours de latin et de grec permettent, notamment par une étude plus poussée de l’étymologie, la découverte et la compréhension d’un vocabulaire plus étendu : en effet, environ 90% des mots français sont issus du latin et du grec. Et le français n’est pas la seule langue à leur emprunter beaucoup de ses mots : les langues romanes (espagnol, italien, portugais, provençal, occitan,…) lui doivent beaucoup et les langues anglo-saxonnes aussi. L’apprentissage progressif de la grammaire et de la traduction permet d’améliorer les performances dans la maîtrise du français et des
autres langues. La méthodologie de l’analyse de texte travaillée dans les cours de latin et de grec est immédiatement réutilisable pour la préparation des épreuves anticipées de français en première. La présentation de recherches est aussi un moyen pour les élèves de préparer le grand oral qui aura lieu en terminale.
Les élèves développent aussi des savoirs, des méthodes et des compétences nécessaires à la poursuite d’études, quels que soient les domaines envisagés : qualités de réflexion, rigueur de l’analyse, aptitude à l’argumentation, esprit critique… La culture générale, la curiosité intellectuelle, l’autonomie et la capacité à s’appuyer sur un jugement pertinent sont souhaitées et valorisées dans le monde du travail.

La fréquentation des auteurs anciens permet de surcroît une initiation à la philosophie, avant même l’entrée en classe de terminale. Les cours de langues et cultures de l’Antiquité participent ainsi à la formation de citoyens qui ont appris à penser.

Quels sont les contenus des cours ?

En latin comme en grec, les programmes associent à parts égales :

 Acquisition d’une culture générale en confrontant des oeuvres antiques avec des oeuvres modernes ou contemporaines, françaises ou étrangères.
 S’exercer à la traduction des textes antiques, le plus souvent à partir d’éditions bilingues.
 Apprendre la langue (latin ou grec) par le vocabulaire, l’étymologie et les structures grammaticales essentielles.
L’essentiel du travail est effectué en classe avec l’aide du professeur, le travail à la maison est souvent réduit à la révision des leçons ou à des recherches en vue d’exposés.

Voici quelques aspects que pourra prendre ce travail sur les oeuvres :

 Traduction contextualisée et en édition bilingue
 Etude de grandes figures mythologiques, historiques, littéraires
 Grands repères chronologiques, géographiques, culturels
 Etude de Mots-concepts : phusis et natura, politès et ciuis, erôs et amor…
 Connaissances lexicales et culturelles
 Progression annuelle en étude de la langue latine ou grecque
Les programmes mettent l’accent sur l’ouverture vers le monde contemporain avec la confrontation d’oeuvres antiques et modernes, françaises et étrangères et la constitution d’un portfolio avec textes antique et contemporain, images antique et contemporaine.

Les grands thèmes abordés sont :

 En seconde : Qu’est-ce qui fait le propre de l’homme ? : l’homme et l’animal, l’homme et le divin, soi-même et l’autre et la Méditerranée : voyager, explorer, découvrir.
 En première : L’individu en société : vivre dans la cité, les dieux dans la cité et masculin, féminin.
 En terminale : Le rapport de l’homme au monde : leçons de sagesse antique, comprendre le monde et inventer, créer, fabriquer, produire.

À ces objets d’étude, s’ajoute chaque année un autre autour de la Méditerranée : en seconde, voyager, explorer, découvrir ; en première, conflits, influences et échanges ; en terminale, la présence des mondes antiques.
L’évaluation se fait tout au long de l’année, grâce à des travaux variés écrits et oraux et la création d’un portfolio.
Au baccalauréat, l’option est évaluée en contrôle continu avec un bonus spécial LCA. L’investissement sérieux est toujours valorisé et récompensé.
C’est l’occasion de rencontrer Homère, Phidias, Périclès, Sophocle, Aristophane, Socrate, Platon, Praxitèle, César, Virgile, Lucrèce, Ovide, Apulée, Hadrien…, de découvrir Troie, l’Acropole, Delphes, Mycènes, Olympie, Pompéi, le Forum, Carthage…

Quels élèves ?

Ces enseignements s’adressent à tous :

 Aux élèves qui ont fait du latin ou du grec au collège
 Aux grands débutants en grec ou en latin
 À des latinistes ou des hellénistes qui souhaitent en reprendre l’étude après au moins un an d’interruption


Articles de cette rubrique